Mars 2017

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D





Fête de la Forêt de Sénart 2017

Fête de l'eau à Corbeil-Essonnes 2017


  
  
Visites et Activités pour Groupes de personnes.


  
Les randonnées en Essonne
  Office de Tourisme, 11 Place du Comte Haymon 91100 Corbeil-Essonnes ::: 01 64 96 23 97

 PATRICE TERRAZ-CALIFORNY


  EXPOSITION  

PATRICE TERRAZ-CALIFORNY

Dimanche 30 Avril 2017 - .
Lundi 1er Mai 2017 - .
Mardi 2 Mai 2017 - .
Mercredi 3 Mai 2017 - .
Jeudi 4 Mai 2017 - .
Vendredi 5 Mai 2017 - .
Samedi 6 Mai 2017 - .
Dimanche 7 Mai 2017 - .
Lundi 8 Mai 2017 - .
Mardi 9 Mai 2017 - .
Mercredi 10 Mai 2017 - .
Jeudi 11 Mai 2017 - .
Vendredi 12 Mai 2017 - .
Samedi 13 Mai 2017 - .
Dimanche 14 Mai 2017 - .
Lundi 15 Mai 2017 - .
Mardi 16 Mai 2017 - .
Mercredi 17 Mai 2017 - .
Jeudi 18 Mai 2017 - .
Vendredi 19 Mai 2017 - .
Samedi 20 Mai 2017 - .
Dimanche 21 Mai 2017 - .

Commanderie Saint-Jean à Corbeil-Essonnes

 "L’équipe de l’Oeil Urbain m’a prévenu dès mon arrivée : « tu pleures quand t’arrives et tu pleures quand tu pars ». Accepter une résidence photographique à Corbeil-Essonnes lorsqu’on vit à Marseille, c’est s’obliger à porter son regard au-delà des apparences d’une ville qui semble crouler sous le poids de l’ennui. En décidant de m’intéresser à la jeunesse, j’ai sciemment occulté les préjugés qui plombent une banlieue où je n’avais jamais mis les pieds. Vers les jeunes, donc. Quelle est leur place ici? Que font ils? "

« Direction le lycée Robert Doisneau, formidable porte d’entrée vers la ville, où 2700 élèves se retrouvent chaque jour au bord de la nationale 7, face à la cité des Tarterêts. Ils viennent de tous les horizons, de tous les milieux, et cohabitent dans un équilibre maintenu par un profond désir de vivre. Surprise ! Ils n’ont pas l’air malheureux ! En immersion, on s’attache très vite, surtout lorsqu’on est bien accueilli. Me voilà collé à quelques petits groupes en dehors du lycée. Mes guides. Le sandwich sur le parking du supermarché, le club de boxe, la MJC… Quand arrive le soir, ça se complique. Une fois le kebab englouti chez un des innombrables Grecs, la scène ouverte du Café de la gare le vendredi soir est à peu près le seul échappatoire. J’ai quitté la ville les yeux embués…avec une féroce envie de continuer à photographier ce beau petit monde, encore et encore.»

Texte de Patrice Terraz

 


Seine Essonne Sénart